Storytelling Transmédia – Du renouveau dans l’économie musicale

801

Outro : Comment relancer le business de la musique ?

Le Storytelling Transmédia est une discipline empruntée de nos amis américains. Existante sous ce nom depuis une petite vingtaine d’années maintenant, elle commence à faire de plus en plus d’émules en Europe. Touchant plus particulièrement les médias Télé, Web, Jeux vidéo, etc., cela reste très timide dans le monde de la musique.

Comme le soulignait Gerd Leonhard (Consultant en communication et media) dans le livre « The Future of Music » (Berklee Press, 2005) dont il est le Co-auteur, la musique est depuis des années devenue un bien de consommation courant et gratuit, disponible à l’infini. Il comparait le business de la musique à de l’eau du robinet, facilement accessible, abondante et presque gratuite. Pourtant l’industrie de la vente d’eau en bouteille réalise des milliards d’euros de bénéfices chaque année. Tout l’enjeu est d’arriver à monétiser un bien infiniment disponible.

Une des solutions les plus prometteuses, comme créer un univers pour un groupe en passant par le transmédia, c’est d’abandonner le support, l’œuvre musicale à la gratuité et vendre ce qui reste rare et qui ne peut être piraté, à savoir, l’expérience unique, l’histoire qui accompagne la musique. On peut parler de valeur ajoutée.

Mais cela peux soulever un autre problème. Celui de la propriété intellectuelle, qui possède l’histoire ? Les auteurs, le groupe, le producteur, etc., ?

man holding a vinyl record in his hands

Un des points intéressant dans l’univers des artistes qui souhaiteraient faire de leurs musiques une expérience unique, serait de concevoir au-delà de la musique, un concept d’œuvre d’art à multi-facettes. Se rapprocher d’autres artistes pour collaborer sur une œuvre globale commune pour offrir au public une véritable expérience enrichie qui prendra une dimension différente selon les supports.

Nous avons pris dans les articles, une liste non exhaustive de groupes (Gorillaz, Johnny Cash, Arcade Fire, etc.) ayant transformé leurs univers en une expérience Storytelling Transmédia. Mais cette liste est beaucoup plus longue. On pourrait notamment citer : Daft Punk, Björk, AC/DC, Toris Amos, etc.

Storytelling Transmédia : Un nouveau business model qui semble marcher

Ces grands artistes ont ouvert la voie pour les futures générations de musiciens. C’est un nouveau business model qui semble marcher pour le moment. En effet le storytelling lié au transmédia est une arme puissante pour capter son auditoire. Les histoires retiennent toujours l’attention surtout si elles se suivent ou se complètent sur différents supports. D’où l’intérêt de développer des univers narratifs dans la musique. Chaque chanson est déjà une histoire à part entière, si nous ne voulons pas perdre l’auditeur en plein milieu d’un album, il faut inscrire ces chansons dans une histoire plus globale, celle d’un album. Un album comme histoire, les chansons comme chapitres. Et si l’on pousse le concept plus loin, chaque album pourrait être lui-même le chapitre d’une œuvre plus vaste, d’un univers globale constitué tout au long de la carrière d’un artiste.

books and records on a bookshelf

Le Storytelling Transmédia semble être le nouveau modèle économique à adopter pour toucher une communauté de fans beaucoup plus large. Même si la démarche marketing et économique est bien plus qu’évidente, nous sommes en droit de nous demander si les groupes qui ont adopté ce moyen de communication pour fédérer une communauté, le font par soucis de notoriété comme Jay-Z ou bien dans une optique plus sincère de partage comme Nine Inch Nails ?

Intro : Qu’est ce que le Storytelling Transmédia ?
Épisode 1 : Nine Inch Nails
Épisode 2 : Jay Z
Épisode 3 : Gorillaz
Épisode 4 : Arcade Fire
Épisode 5 : Johnny Cash