De l’analogique au numérique

299

Rendons la musique au peuple !

Nous vivons dans une société entièrement digitalisée où la musique analogique regagne peu à peu sa place. Certes, le disque vinyle fait depuis quelques années son grand retour sur les platines mais reste cependant un moyen d’écoute de la musique utilisé surtout par les passionnés… même si le support séduit tout de même de plus en plus de monde !

Le disque vinyle et le son analogique

Le disque vinyle, support d’enregistrement analogique, c’est-à-dire que le son restitué est quasi identique à celui enregistré, offre de nombreux avantages. Le support en lui-même est esthétique (et je sais de quoi je parle 😉 ) et apporte cette petite touche de nostalgie tant recherchée aujourd’hui. Le son qui s’en échappe est chaleureux, reconnaissable et invite à la convivialité. Une platine, des vinyles, des amis autour d’un verre de vin… Le cd ne peut se vanter de faire le même effet. Et le plus important des avantages, le support est physique, il se manipule, il invite au partage !

Le vinyle a résisté à toutes les attaques ! D’abord la K7, puis le cd et enfin le numérique. On le croyait mort mais il n’en est rien.

L’avènement du numérique

Le numérique a pris depuis quelques années le pas sur les différents modes d’écoute de la musique. En numérique le signal analogique à enregistrer est retranscrit grâce à un convertisseur analogique>numérique. Après cette conversion le signal n’est plus qu’une suite de « 0 » et de « 1 » c’est-à-dire un signal à deux amplitudes au lieu d’une infinité en analogique. Malgré sa perte de qualité dans les enregistrements, le numérique présente aussi des avantages. La musique a « la chance » d’être dématérialisée. Elle peut se transporter, s’échanger et se diffuser facilement. Aujourd’hui, les baladeurs numériques avec les plus fortes capacités de stockages peuvent vous permettre d’écouter plus de 10 000 titres contenus dans un rectangle qui tient dans la poche. Difficile de faire la même avec une collection de vinyles.

La musique, avant tout, se partage

La numérisation du catalogue musical du monde, si l’on peut dire, est pour tous les mélomanes comme moi, une formidable chose. Elle permet d’avoir accès à des milliards de titres, même si vous ne les écouterez jamais tous. Cette numérisation permet de pouvoir découvrir des groupes, des titres auxquels vous n’auriez jamais eu accès. C’est en cela, même si le vinyle reste pour moi le moyen d’écoute de la musique par excellence, que le numérique est extraordinaire. Le numérique permet, ce qui est à mon sens la chose la plus importante avec la musique, de partager ! Alors partageons, rendons la musique encore plus universelle qu’elle ne l’est déjà.

De l’analogique au numérique, diffusons, rendons la musique au peuple !

N’oubliez surtout pas de sortir, d’aller voir des groupes en concert, d’écouter de la musique, de partager…c’est le plus important !
cb signature