Beverly Records, disquaire à Chicago – USA

151

Ouvert depuis 1967, Beverly Records est l’un des plus vieux disquaires de Chicago. Situé dans la banlieue sud et connu comme un endroit incontournable pour les disques vinyles rares, le disquaire a bien voulu répondre à nos questions. Découvrez ci-dessous l’interview !

Beverly Records – Le Disquaire

Pouvez-vous nous présenter votre magasin ?

Beverly Records est situé dans le sud de Chicago et est connu pour sa vaste sélection de musique en tout genre. Du 45 tours aux disques obscures de discours politiques en passant par les dernières sorties, ici, rien n’est interdit.

Quelle histoire se cache derrière la création de Beverly Records ?

Le magasin a ouvert en 1967 quand Mme Dee avait besoin d’un passe-temps. Mme Dee avait 3 fils, tous en âge de faire le service militaire et s’inquiétait tous les soirs du sort de sa famille à l’époque de la guerre du Viêt Nam.

Au début, M. Dee était sympathique, mais au bout d’un an environ, après avoir entendu « tous mes garçons vont mourir » et « qu’allons-nous faire quand tous mes garçons seront morts », M. Dee savait qu’il devait agir.

Par chance, il y avait un magasin de gadgets et un immeuble à vendre pour à peine plus que le prix d’un Pontiac d’occasion près de leur maison. M. Dee acheta l’immeuble et l’entreprise et a fit savoir à Mme Dee qu’ils auraient maintenant besoin de quelqu’un pour gérer l’endroit. Elle releva le défi. Mme Dee était dans son élément, parlant aux clients comme à des amis de longue date. Très rapidement, elle se retrouva avec une longue liste de clients dont beaucoup s’intéressaient aux disques vinyles rares. Elle rassembla une « wish-list » et partit sur les routes à la recherche d’albums. Elle se rendit compte qu’elle avait un don pour ça. En 1977, Beverly Records devenait l’une des destinations de choix pour les disques rares aux États-Unis.

vue de l'intérieur du disquaire beverly records à chicago

Le fils de Mme Dee, Jack, s’impliqua dans les affaires et ouvrit 4 magasins supplémentaires à travers Chicago. Dans les années 90, les ventes de disques diminuent, tout comme le nombre d’emplacements de Beverly Records. Les magasins ont été regroupés à un seul endroit pour faire à la crise. La bonne nouvelle, c’est que les affaires sont de nouveau en plein essor alors que le vinyle connaît cette récente renaissance.

…nous avons constaté que la vente de musique a moins à voir avec la collection et plus avec des souvenirs émouvants

Le quotidien d’un disquaire, ça ressemble à quoi ?

Les disquaires doivent rester simples et efficaces dans leur gestion, heureusement Beverly Records est propriétaire de son local et ne risque donc pas de perdre son bail. L’utilisation pour la photocopieuse de courriers publicitaires avec un verso vierge est l’une des façons pour Beverly Records de garder le business à flots et des prix raisonnables pour les collectionneurs de disques vinyles.

vue de l'intérieur du disquaire beverly records à chicago

Quels sont vos atouts par rapport à vos concurrents ?

Beverly Records se trouve dans ce que l’on pourrait appeler « un désert de disquaires ». Il y a des dizaines de disquaires dans tout le nord de Chicago, seulement une poignée dans le sud de la ville et aucun dans la banlieue sud. On ne peut pas se contenter du fait que nous sommes le seul choix aux alentours, on vous assure toujours le service et le soutient auxquels vous vous attendez.

Une anecdote sympathique à raconter depuis l’ouverture du magasin ?

À maintes reprises, nous avons constaté que la vente de musique a moins à voir avec la collection et plus avec des souvenirs émouvants. Nous avons d’innombrables histoires sur la façon dont les clients ont compris que les chansons de leur vie pouvaient rappeler de bons souvenirs.

gros plan sur des bacs de disques à berverly records à chicago

Quel est l’état du marché du disque à Chicago ?

Les choses s’annoncent bien pour l’industrie du disque puisque le disque vinyle est encore une fois le format préféré d’écoute de la musique.

Votre client type ? Plutôt passionné ou néophyte ? Que viennent-ils chercher dans votre boutique ?

On ne peut pas vraiment définir un client type. Nous avons des 15-20 ans qui cherchent à se lancer dans la collection de vinyles, des chanteuses et des chanteurs des années 60 et 70 qui recherchent leur musique, des célébrités occasionnelles et des clients qui sont là depuis notre ouverture.

Il [Disquaire Day] nous a sauvés, il a sauvé le disque vinyle

La sélection musicale

Les 5 meilleures sorties d’albums cette année ?

Les nouveaux artistes ne sont pas vraiment ce que recherchent nos clients. Ils préfèrent les classiques.

étagères pleines de disques à beverly records, disquaire à chicago

Vos goûts personnels en matière de musique ?

Nous avons tellement de genres différents dans notre boutique. Il est impossible d’en choisir un et dire que c’est notre préféré. Tout dépend de l’humeur, de la saison et qui sait?

Votre opinion nous intéresse !

Que pensez-vous du Disquaire Day ?

Il nous a sauvés, il a sauvé le disque vinyle.

Que pensez-vous de la musique numérique ?

Elle initie les gens à la musique, ce qui est une bonne chose. La meilleure partie est que ça sonne si mal que quand quelqu’un entend un disque vinyle pour la première fois, il est époustouflé, ce qui est bon pour nous !

étagères pleines de disques à beverly records, disquaire à chicago

Vos projets

Des projets en particulier pour le futur ?

Faire tourner le magasin, comme d’habitude !

Vous voulez ajouter une dernière chose ?

Nous organisons des soirées disques vinyles dans les différentes tavernes et bars du côté sud, ce qui est une façon amusante de communiquer avec nos clients en dehors du travail !

platine et palmier

Où trouver Beverly Records :

beverlyrecords.com
→ Facebook : Beverly Records and Costumes, Chicago
→ Instagram : @beverly.records
→ Twitter : @BeverlyRecords
→ Adresse de la boutique : 11612 S Western, Chicago, IL 60643, USA

Visitez la boutique à 360°

Crédit photos : Avec l’aimable autorisation de Beverly Records

Merci à toute l’équipe de Beverly Records pour cette enrichissante interview !