James, collectionneur de vinyles à Bristol – UK

924

Pour notre premier article sur les collectionneurs de disques vinyles du monde entier, nous avons eu la chance d’interviewer James. De Bristol, il est un Dj et un grand fan de Hip Hop, de RnB et de Prince ! Il est définitivement l’un des collectionneurs les plus passionnés que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Trêve de bavardage, James, on te laisse de présenter !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Yes team ! Je m’appelle James et je suis de Bristol en Angleterre. Je suis Dj, j’officie sous le nom de Felix Joy et je fais partie de Sip The Juice (dédicace à Peazy and the gang), un collectif de djs et promoteurs de Bristol qui organise des soirées Hip Hop. Je mixe également dans d’autres soirées aux styles de musique différents.

Peu importe si vous en avez 10 ou 10 000 [vinyles] tant que vous les appréciez

Comment et depuis combien de temps as-tu commencé ta collection de vinyles ? Aujourd’hui, tu en as combien ?

J’ai commencé à acheter des vinyles quand j’avais 12 ou 13 ans, je venais juste d’avoir ma première paire de platines. Des platines de merde à entraînement par courroie et une table de mixage vraiment pas terrible. J’ai essayé de mixer pendant presque une année et j’ai abandonné principalement parce qu’acheter des vinyles à cet âge reste cher. J’ai rallumé ma flamme pour l’achat de disques vers mes 20 ans et me suis pas arrêté depuis ! Je dirais que je n’ai pas loin de 2000 vinyles dans ma collection, cependant, je n’ai jamais compté. Peu importe si vous en avez 10 ou 10 000 tant que vous les appréciez.

Quel est l’élément déclencheur de ton intérêt pour la musique ?

J’ai toujours été super intéressé par la musique depuis mon plus jeune âge. Je me rappelle clairement avoir eu un poste à cassettes vers 4, 5 ans avec deux cassettes : la bande originale de The Blues Brothers (l’influence de mon père) et la bande originale de Pretty Woman (influence de ma mère). Les deux albums contiennent que des tubes. Je regardais The Blues Brothers la plupart des weekends chez mon père et me souviens clairement des apparitions dans le film de musiciens charismatiques, qui ont certainement contribué à attiser ma curiosité. À partir de ce moment-là, l’envie de découvrir de nouveaux artistes, de nouveaux genres musicaux ne m’a jamais quitté. Envie encore plus grandissante quand j’ai découverts le Hip Hop vers mes 11 ans.

mobb deep record signed

Te souviens-tu du premier vinyle acheté ?

Les 2 premiers disques que j’ai achetés à Rooted Records (disquaire à Bristol, ndlr) étaient Pharoahe Monch – Internal Affairs et Mos Def – Black On Both Sides, ils venaient juste de sortir. J’avais 11 ou 12 ans, je venais juste d’avoir mes platines et j’avais dépensé mon argent de Noël pour acheter ces albums. Ils ont tous les deux été signés par l’artiste quand ils sont venus jouer à l’une des soirées Sip The Juice. J’ai même eu l’occasion de raconter mon histoire de premier disque acheté à Pharoahe Monch quand j’ai discuté avec lui après le concert.

Quel est ton parcours musical ?

Je n’ai jamais été capable de jouer un instrument mais quand j’ai eu 30 ans l’année dernière, je me suis fait une mission d’apprendre le piano en autodidacte. Cela vous donne définitivement une nouvelle appréciation de ce que ces musiciens peuvent faire.

Quel genre de musique était jouée à la maison lorsque tu étais petit ? Tes parents avaient-ils des vinyles ?

Mes deux parents ont toujours eu de la musique à la maison. Mon père a aussi une collection de disques vinyles dans laquelle j’ai récupéré quelques albums au fil des années. À chaque fois que je passe un morceau à la radio ou que je fais un nouveau mixe, il m’envoie toujours un message pour demander si c’est l’un de ses vinyles et qu’il veut le récupérer. On écoutait beaucoup de James Brown, d’artistes Motown et d’autres artistes comme Van Morrison. Mon père passait toujours la cassette de Loose Ends – Hanging On A String dans sa voiture et ma mère a dû jouer Alanis Morissette – Jagged Little Pill 1 million de fois dans sa voiture aussi!

Collectionnes-tu un genre de musique en particulier ?

La majeure partie de ma collection est Hip Hop et RnB, car je joue principalement ce style dans les clubs et soirées. J’ai aussi pas mal de 33 tours Boogie et Disco qui sont les disques que je préfère jouer ces derniers temps.

Quelle est ta plus belle trouvaille ?

Quelques-unes de mes plus belles trouvailles sont probablement les quelques 45 tours rares d’Aaliyah que j’ai trouvés pour 50p chacun à une boutique de charité (genre Emmaüs, ndlr). J’ai aussi acheté un exemplaire de Breakbot and Irfane – Baby I’m Yours à sa sortie pour environ £5, qui se vend maintenant en ligne pour 10 fois le prix. J’ai aussi récemment découvert que le 45 tours Erykah Badu – Honey se revend à des prix ridicules. Il y a avait une boite avec peut-être plus de 10 exemplaires à 50p chacun chez le disquaire où j’avais l’habitude d’aller. J’ai seulement acheté un exemplaire, avec le recul c’était stupide…

Des regrets sur un ou plusieurs vinyles que tu as perdu ou que tu n’as pas pu acquérir ?

Des tas de disques perdus que j’aurais aimé acheter ! La principale chose que j’ai apprise est que si une chanson sort et que vous l’aimez, achetez-la quand elle sort, vous ne saurez jamais si elle sera rare ou si elle acquerra de la valeur et vous ne vous ferez pas avoir 6 mois plus tard à payer des prix stupides sur Discogs. C’est ce qui m’est arrivé avec l’Ep d’EKO – Funky Disco Music qui se vendait autour de £10 à sa sortie et que les gens revendaient £60 un mois plus tard. Heureusement, le prix est redescendu et j’ai payé £18…

Une anecdote intéressante / rigolote à propos de ta collection ou d’un vinyle que tu as acquis ?

Par chance, grâce au fait de mixer ou organiser des soirées, vous rencontrez des gens vraiment cool. Il y a ces 2 gars qui me rencardent souvent avec des disques comme Jim Sharp (le roi de l’edit) basé à Londres et Dj à part entière de certaine prestation de Sip The Juice. Il me donne toujours les 45 tours qu’il sort. Ils se revendent à des prix fous (non pas que je veuille les vendre) sur Discogs. J’ai un test de pressing de Pete Rock & CL Smooth – TROY qu’il a fait ainsi qu’un exemplaire original. Il m’a aussi donné un original et un test de pressing d’un edit de Tribe Called Quest qu’il a également sorti. J’ai donné le test de pressing à E Da Boss aka E qui est la seconde personne à toujours me rencarder avec des disques. J’ai rencontré E quand nous avions booké son groupe Myron & E (check leur album !) et après avoir joué quelques disques Boogie après sa performance. Il m’a donné quelques disques rares de son autre projet, The Pendletons, et nous sommes restés en contact depuis et nous l’avons même invité à rester et à faire quelques concerts avec nous.

Quel est ton dernier achat de disque ?

Ma dernière acquisition fut un 45 tours de Brenda And The Big Dudes – Amahlahle b/w Bongani. Je m’intéresse beaucoup à l’Afrobeat et l’African Boogie ces derniers temps.

J’aime quand un disque a une belle pochette artistique, tu peux définitivement sentir la vibe du morceau si la pochette est efficace

Y a-t-il un artiste ou un label en particulier dont tu essayes d’avoir la discographie complète ?

Je suis un énorme fan de J Dilla, il y a longtemps, j’achetais les disques bootleg J Dilla Anthology. J’en ai maintenant 5 sur 6 mais les requins sur Discogs ont commencé à les vendre pour beaucoup trop d’argent, alors je me suis arrêté à 5.

j-dilla anthology

C’est la fin du monde, tu ne peux prendre que 5 vinyles de ta collection avec toi ! Lesquels et pourquoi ?

Meeeerrrrrrde!!! Si j’avais à choisir seulement 5 disques de ma collection, je laisserai sûrement le monde s’effondrer autour de moi… Je prendrai probablement 5 albums plutôt que de me soucier de choisir les disques rares de ma collection. Le premier disque que j’attraperai est Midnight Marauders de A Tribe Called Quest. Après j’attraperai quelques vinyles de Prince puis peu importe ce qui me tombe en premier dans sous la main.

Album prince do me baby

Plutôt édition originale ou réédition ? Pourquoi ?

Je suis content d’acheter un original ou une réédition. Si c’est une réédition de l’original alors c’est parfait, tu peux économiser beaucoup d’argent. Mais récemment ils se sont mis à presser les rééditions à partir des MP3 et le son est vraiment pourri. Mon autre problème avec les rééditions est que les pochettes ne sont jamais les mêmes ni aussi bonnes que les originaux. J’achète surtout les vinyles pour les jouer en soirée, alors si un idiot de type bourré renverse son verre sur un pressing original à £50, tu seras bien énervé.

Quel genre de digger es-tu ?

Il y a de bons disquaires à Bristol, j’essaye d’y aller régulièrement. Mais il y a aussi des nouveautés qui sortent sur des sites comme Juno que tu ne trouves nulle part ailleurs. J’ai aussi un peu freiné mes achats sur Discogs, c’est bien tu peux avoir un bon prix mais tu peux aussi facilement te faire arnaquer.

Penses-tu que collectionner les vinyles aide à la préservation de notre héritage sonore et culturel ?

100% !! Il y a teeellleeemmment de chansons et de disques qui ne se trouvent pas en MP3 et qui se perdront facilement si les gens ne les cherchent pas. Cela aide certainement à les préserver aussi, car lorsqu’un disque Disco rare, par exemple, sur lequel 300 copies ont été pressées commence à se vendre en ligne à des prix prohibitifs, les labels s’en aperçoivent, chassent l’artiste pour le rééditer et le proposer au plus grand nombre.

record collection of james

Qu’est-ce qui t’attire dans le vinyle ?

J’aime quand un disque a une belle pochette artistique, tu peux définitivement sentir la vibe du morceau si la pochette est efficace !

snoop dog signed record

Comment organises-tu ta collection de disques ?

Ma collection est parfaitement organisée selon mon propre système un peu fou. Elle est décomposée en genre puis subdivisée en sous-genre, collectifs, labels et artistes. Cela prend un certain temps à faire mais je sais où chaque vinyle est supposé être. C’est une vraie prise de tête de remettre les disques après chaque soirée, c’est souvent que je me trouve à avoir des disques partout jusqu’à ce que je prenne la peine de tous encore les réorganiser proprement. Tous mes albums sont aussi rangés séparément par ordre alphabétique.

Que dit ta collection à propos de toi ?

Ma collection dit définitivement que je suis un grand fan de Hip Hop, RnB, Boogie et Prince ! Elle dit aussi que j’ai eu la chance de rencontrer une multitude de grands artistes en étant Dj !

Quelle est ton installation actuelle à la maison ?

Mon installation actuelle est une paire de Technics 1210, les miennes sont cassées, alors Peter Storm (dédicace à Peter Storm) m’a laissé emprunter les siennes avec sa table de mixage, la mienne a cessé de fonctionner aussi (Ha !)… J’ai un ampli Cambridge Audio et j’ai hérité de très bonnes enceintes du père de ma tante quand il est décédé il y a quelques années.

Autre chose à ajouter sur toi ?

Je poste plein de photos de vinyles sur mon Instagram → @felixjoy
Mes mixes sont sur → Mixcloud.com/felixjoy
Sip The Juice Facebook

Plus de photos de la collection de James

Crédit photos : Avec l’aimable autorisation de @felixjoy

Merci beaucoup James pour cette interview ! C’était cool d’avoir partagé ton histoire avec nous !

Traduit de l’interview originale de James en anglais