Emma, collectionneuse de vinyles à Syracuse, NY – USA

411

Au cours de mon voyage, je me suis arrêté à Syracuse, dans l’État de New York, et j’ai rencontré Emma. Jeune collectionneuse, elle a commencé à collectionner des disques il y a environ un an. Avec une collection grandissante, environ 78 vinyles à ce jour, elle a eu la « fièvre de la collection » et, comme nous tous, elle découvrira bientôt qu’il n’y a pas de retour en arrière une fois que vous l’avez eue, ah! Prenons un moment pour découvrir l’interview d’Emma et l’accueillir chaleureusement dans la communauté vinyle !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello tout le monde ! Je m’appelle Emma et je viens de Syracuse, dans l’État de New York. Bien que je sois sûre que vous l’ayez déjà compris, je suis aussi une collectionneuse de disques vinyles ! Ma collection est principalement composée de disques, mais je collectionne aussi occasionnellement des CD et des cassettes.

Quand et dans quelles circonstances tu as commencé ta collection ? Tu as combien de vinyles aujourd’hui ?

En fait, j’ai commencé à collectionner des disques il y a environ un an ! J’avais quelques disques à l’époque, juste en tant que souvenirs, quand mon ami Danny m’a présenté à Discogs. Le premier disque que j’ai acheté est l’album Lift A Sail de Yellowcard, et c’est le disque qui a tout déclenché. À ce jour, j’ai 78 disques vinyles, et quelques exemplaires en chemin.

« Je collectionne ce que j’écoute et j’écoute à peu près tout !

Comment a débuté ton intérêt pour la musique ?

Il y a environ cinq ans (pendant ma phase emo), j’ai conduit trois heures et demie jusqu’à Buffalo pour assister à mon premier concert avec mon père; mon groupe préféré à l’époque, We The Kings. La deuxième chanson qu’ils ont jouée s’appelait Skyway Avenue, ma préférée. Ce concert m’a non seulement ouvert les yeux sur la musique elle-même et sur le fait qu’il est spécial de voir une performance live, mais m’a aussi inspiré à apprendre la guitare.

Quel est le premier disque que tu as acheté ?

Mon premier disque acheté était techniquement le premier album de PVRIS, White Noise. J’ai acheté cet album à Boston en 2016 parce qu’ils l’avaient signé, et qu’il était très joli (ultra-clair avec des éclaboussures de blanc). Le tout premier disque que j’ai acheté après avoir commencé ma collection était Lift A Sail de Yellowcard, une version blanche avec un tourbillon en arc-en-ciel.

yellowcard, lift a sail, album

Une formation de musicienne ?

Je ne me suis jamais vraiment intéressée à la musique avant de découvrir We The Kings en 2013, j’ai manqué pas mal de trucs. Je suis allée les voir au Warped Tour en 2014 à Darien Lake et j’ai découvert tellement de nouvelles musiques pendant ce festival. J’y suis retournée en 2016 à Syracuse et j’ai vu tellement de groupes que j’avais découverts avant d’y retourner ou à d’autres évènements comme Tonight Alive, Against The Current, Yellowcard (que je collectionne actuellement), et quelques autres que j’oublie, ahahah.

Quel genre de musique était joué chez toi quand tu étais petite ? Tes parents avaient-ils des disques vinyles ?

Mes parents ne possédaient pas de disques, mais mon père apprécie des artistes comme Sara Bareilles et Ingrid Michaelson, et ma mère apprécie des artistes tels que The Beatles et U2. Mon père et moi avons des goûts musicaux similaires, nous apprécions tous les deux des groupes semblables à The Killers et Florence + The Machine !

nyc poem, florence welch album

Tu collectionnes un genre musical en particulier ?

Pas vraiment, je collectionne ce que j’écoute et j’écoute à peu près tout ! J’ai le nouvel album de Galactic Empire, la bande originale de Star Wars version métal, je possède quelques albums de The Fray et j’ai récemment acheté l’album Composure de Real Friends. Tous très différents, tous très bons.

Ta plus belle trouvaille ?

C’est absolument mon test pressing du premier album de PVRIS, White Noise. Je n’en avais jamais vu un à vendre, ni même en photo, lorsque mon ami Tom a fait remarquer qu’il y en avait un à vendre sur Depop. Je l’ai acheté immédiatement !

pvris, white noise, test pressing

Des regrets à propos d’un vinyle ?

Définitivement le 45 tours We Look Like Lightning de The Wonder Years. Lors de la promotion de leur dernier album, Sister Cities, ils ont envoyé au hasard à des personnes de leur mailing list, des 45 tours avec des poèmes parlés en différentes langues sur une face et une nouvelle chanson (We Look Light Lightning) sur l’autre.

N’ayant pas été sélectionnée, j’ai supposé que je n’en aurais jamais, jusqu’à ce que Limited To One, disquaire à New York, poste sur leurs réseaux sociaux qu’il avait un exemplaire à vendre pour un prix raisonnable ! Le propriétaire de leur magasin était très gentil et a dit que si personne du coin ne l’achetait ce jour-là, il me l’enverrait. Malheureusement, il a été vendu, alors j’espère le trouver à un moment donné.

« Avec le vinyle, […], nous conservons cette mémoire sous une forme physique

Une anecdote amusante à propos d’un vinyle de ta collection ?

Aujourd’hui, j’ai reçu un exemplaire de l’album de Yellowcard intitulé When You Are Through Thinking, Say Yes. Je pensais que c’était la version noire et que je n’avais dépensé que 22 $. Mais lorsque je l’ai ouvert, j’ai découvert que c’était la version violette transparente tirée à 300 exemplaires pour laquelle j’aurais dû dépenser plus de 60 $ pour mettre la main dessus. C’était une très bonne surprise.

Yellowcard, When You Are Through Thinking, Say Yes, album

Le dernier disque vinyle acheté ?

The Earth Pushed Back par Have Mercy, la version grise marbrée ! Leurs chansons « Let’s About You Hair » et « Cigarettes and Old Perfume » m’ont été récemment recommandées, et j’écoute cet album sans arrêt depuis ! Je le recommande vraiment !

Have Mercy, The Earth Pushed Back, album

Y a-t-il un artiste en particulier dont tu essayes d’avoir la discographie complète ?

En fait, je viens juste de compléter la discographie de PVRIS, et j’ai récemment décidé de compléter ma collection de Yellowcard ! Il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais j’ai beaucoup de difficulté à trouver les disques vinyles.

pvris, discographie

C’est la fin du monde, tu ne peux prendre que 5 vinyles avec toi ! Lesquels et pourquoi ?

No Closer To Heaven de The Wonder Years est le premier qui me soit venu à l’esprit. Si vous n’avez pas écouté cet album, c’est très triste, ça conviendrait très bien à l’apocalypse, ahah.

The Wonder Years , No Closer To Heaven, album

Le numéro 2 devrait être soit White Noise ou All We Know Of Heaven, All We Need Of Hell de PVRIS. Comme je suis sûre que vous avez déjà compris que j’apprécie beaucoup PVRIS, ahah, j’aurai du mal à choisir.

Le numéro 3 est Life As A Dog de K.Flay à coup sûr. K.Flay est l’un des artistes les plus uniques que j’ai écouté et cet album est vraiment un succès.

Le numéro 4 est pour sûr The Other Side par Tonight Alive. Toute leur discographie est excellente, mais cet album est certainement mon préféré. C’est différent de la plupart des groupes pop-punk qui sont sortis à cette époque, c’est autre chose, ils ne parlent pas uniquement de « Je dois me casser de ce bled » dans chaque chanson.

Enfin, j’emporterai A Black Mile To The Surface de Manchester Orchestra. Tout d’abord, mon exemplaire de ce disque est signé, donc si vous pensez que je le laisse se faire dévorer par des zombies ou être irradié par une bombe nucléaire, réfléchissez-y de nouveau, ahah. Cet album a été conçu pour être joué sur un vinyle et est très différent du reste de la discographie de MO. C’est beaucoup plus atmosphérique et tout à fait différent.

Manchester Orchestra, A Black Mile To The Surface, album

Édition originale ou réédition ?

Je connais beaucoup de gens qui préfèrent de loin les originaux, mais je m’en fous un peu. Cela dépend vraiment de l’album. La première version de l’album de The Wonder Years, The Greatest Generation, est composée de 14 titres sur un seul LP, le son est étouffé et compressé contrairement à la seconde version, en 2 LPs. Si la première version sonne bien, est intéressante et ne coûte pas trop cher, j’opterai pour cette dernière sans problème ! Mais s’il existe une deuxième version qui sonne aussi bien, qui est plus intéressante et qui coûte moins chère, qui ne choisirait pas la seconde ?

Quel genre de digger es-tu ?

À Syracuse, nous n’avons malheureusement que deux magasins de disques, j’ai donc tendance à faire la plupart de mes achats en ligne. J’utilise généralement Discogs, mais j’ai aussi trouvé des vinyles incroyables sur une application appelée Depop !

Penses-tu que collectionner les vinyles aide à la préservation de notre héritage sonore et culturel ?

Je n’avais jamais vraiment pensé à ça auparavant, mais oui ! Je pense vraiment que c’est le cas. Je pense qu’à chaque fois que vous écoutez ou téléchargez de la musique, à cause de la rapidité avec laquelle les choses changent dans notre monde et sur Internet, que dans 10 ou 20 ans, une grande partie de la musique d’aujourd’hui sera oubliée. Avec le vinyle et même d’autres supports physiques tels que les CD et les cassettes, nous conservons cette mémoire sous une forme physique.

Qu’est-ce qui t’attires dans le disque vinyle ?

Je mentirais si je ne disais pas une jolie version colorée, mais si je peux avoir un 180gr, ça le fait aussi ! Je suis attirée par les jolies versions, généralement quand je pense à une en particulier, je n’achète pas le vinyle tant que je n’ai pas trouvé la bonne version.

Manchester Orchestra, A Black Mile To The Surface, album

Comment organises-tu ta collection de vinyles ?

Alphabétiquement, en quelque sorte. Je l’ai en ordre alphabétique par artiste, puis par album, puis en nombre de pressages, si j’ai un album en plusieurs versions. Le plus petit nombre de pressages se place en premier, les plus élevés après (un tirage à 250 exemplaires sera placé avant un pressage à 2000 exemplaires) ! Plutôt simple, rien de foufou, mais j’aime bien comme ça parce que je choisi toujours précisément la version de l’album que j’aimerais écouter à ce moment-là.

Que dit ta collection de toi ?

Que je ne suis pas douée avec l’argent apparemment, ahah !

Ton installation actuelle à la maison ?

Rien de fou pour le moment, pour les haut-parleurs, j’ai des Edifier R980T, et pour la platine vinyle, j’ai la Black Audio Technica AT-LP60. Pas le meilleur matos, mais étant donné que je suis nouvelle collectionneuse, je ne voulais pas que tout ça me coûte un bras. J’envisage de passer à l’AT-LP120 à l’avenir, avec une cellule Ortofon, si tout va bien !

Une dernière chose à ajouter ? C’est maintenant ou jamais 😉

J’ai un compte Instagram où je prends de nombreuses photos de ma collection de vinyles, vous pouvez me suivre là → @bicksterdoesvinyl. Je fais également un peu de photographie sur mon non-vinyle compte Instagram → @bickstersucks. J’apprécierais vraiment si vous veniez jeter un œil !

Crédit photos : Avec l’aimable autorisation de @bickstersucks (moi, ahah)

Merci beaucoup Emma d’avoir partagé ton histoire avec nous, c’était fun !

N’oubliez pas de visiter l’Instagram d’Emma pour découvrir des photos assez cool de ses vinyles de couleurs et bien évidemment de la suivre 🙂